Mets africains : 5 compléments incontournables

En Afrique manger sans compléments est impensable, on y retrouve dans l'assiette un complément pour renforcer le plat de poulet ou le bouillon de mouton certains mets ont leur complément favori. Un plat doit être accompagné pour rassasier ces hôtes. Voici 5 compléments les plus appréciés dans les pays africains.

Les tubercules de manioc

Ce légume a plusieurs dérivés à son actif consommé sur le continent africain pour accompagner les plats. Le tubercule de manioc peut être cuit à la vapeur ou transformé en battant de manioc, en foufou de manioc (ou farine de manioc), en gari (semoule de manioc), attiéké…

Le maïs

Le maïs aussi à plusieurs dérivés qui charment les assiettes en Afrique, il se présente sous forme de   farine de maïs (pour réaliser de la pâte de maïs) qui est très appréciée. Il y a aussi des compléments fait de maïs fermenté (la farine de maïs trompée dans de l'eau pendant plusieurs jours) comme l'akassa, de la semoule de maïs.

L'igname

L'igname cuit à la vapeur ou en purée est très bon pour accompagner des sauces et bouillons. Du couscous d'igname fait de cossettes d'igname (wassa-wassa) un vrai régal avec du poisson. Ou si l’on veut, il est aussi possible de le piler (foutou) et l’accompagner d’une sauce de votre choix.

La banane plantain

Elle se cuisine en banane frite (alloco), en banane cuit à la vapeur, de la purée de banane mélange avec de la farine d'igname ou de maïs (ferme).

Du riz

Le riz assorti de différents ingrédients comme : le riz au gras, le tiebou dieune, le riz Jollof, du riz yassa est un complément de choix pour accompagner la friture. Le riz se mange aussi en pâte

Les compléments sont riches en fibres et en vitamines de quoi faire le plein d'énergie pendant les repas. Le plus c'est qu'ils sont faciles à cuisiner et à digérer.